Le blog de kham

Pirate ! On te surveille.

camcorder

 

Les studios de cinémas depuis ces dix dernières années font la chasse aux pirates dans les salles. Malgré les nombreux moyens mis en place pour stopper le captage de films directement depuis les écrans de cinémas, il semble que le phénomène soit toujours en vogue. Il n'y a qu'à parcourir les divers sites web de partages pour s'apercevoir que les fameuses CAM et autres TS sont toujours présents pour les films les plus populaires. Les appareils numérique ayant évolué, les derniers films sont diffusés en un temps record et avec une qualité sans précédent.

 

Toutefois, ces derniers temps la tendance a montré des signes de retournement. En effet, ces  films ne représentent pas plus de 5% du top 100 des films les plus téléchargés. Il est vrai que les arrestations menées ont affaibli le marché. La fouille des sacs à l'entrée des cinémas, la confiscation des téléphones portables, la mise en place de vigiles, l'utilisation de lunettes à vision nocturne et les appareils de détection de métaux ont freiné les plus ardus dans cet art.

 

Chris Dodd chef de la MPPA  (Motion Picture Association of America) a déclaré que les cas d'enregistrements caméscope a chuté de quelque 50% depuis 2007.

 

Un nouveau système vient de voir le jour, son nom de code PIRATEYE ou les Yeux du Pirate. Ce serait cinq millions de dollars qui auraient été investis dans cette nouvelle technologie. 

Alors, quoi de neuf sous le soleil ?

 

Il s'agit d'un système qui implique l'installation de caméras dans les salles. Ces caméras scannent le public et détectent les lentilles des camescopes et des téléphones cellulaires. Le système enregistre tout ce qu'il voit et conserve les données comme preuves en cas de poursuites judiciaires.

 

A ce jour le système aurait déjà donné lieu à plus de dix arrestations et poursuites aux États-Unis.  


pirateeye

 

Source : link

 

Qu'en est-il en France dans les salles ?

 

La parade appliquée dans les salles GAUMONT :

 

1. Pour éviter les effets du camcording dans les avant-premières, Gaumont a prévu que les projectionnistes n’auront accès à l'intégralité du film qu'au dernier moment.

2. Pour les copies numériques, il faut un code d'accès au serveur du distributeur du film. Ce code sera envoyé par e-mail aux cinémas.

3. Les patrons de salles de cinéma doivent « vérifier qu'il n'y a personne dans la salle » lors des projections-tests.

4. Tout moyen de surveillance par l’exploitant lui-même est le bienvenu, notamment grâce à des jumelles infrarouges qui permettent de détecter des spectacteurs mal intentionnés.

 

 

Mais il n’y aura pas assez d'espions pour surveiller toutes les salles de cinéma !

 

 

Voici pour les plus novices d'entre vous, un petit lexique sur les différents sigles utilisés dans le partage.

 

CAM
Une CAM est un rip au cinéma habituellement fait avec une caméra vidéo digitale. Le son est pris à l'aide du microphone de la caméra vidéo donc il arrive souvent que vous puissiez entendre des gens tousser ou rire.

 

TELESYNC
Un telesync a la même définition qu'une CAM, à la seule différence prêt qu'il utilise une source audio externe (la plus utilisée est la prise audio jack dans les chaises pour malentendants). Une source audio directe n'est pas toujours une source audio de bonne qualité car beaucoup de bruit de fond peut s'y mêler.

 

SCREENER
Un screener est fait à partir d'une cassette VHS promotionnelle. Habituellement, le film est en 4:3 (plein écran) bien que des widescreen ont déjà été fait par le passé. Un message de copyright permanent ou intermittant défile à l'écran.

 

DVD-SCREENER
Même chose que le SCREENER sauf que la copie promotionnelle est diffusée sur DVD au lieu de VHS. Un message de copyright permanent ou intermittant défile à l'écran. Il arrive aussi qu'il y ait des passages en noir/blanc pendant quelques minutes.

 

R1, R2, R3, R4 ou R5
Ce tag indique la provenance de la source vidéo , selon les différentes zones. Qualité un peu moins bonne que le DVDRIP

 

DVDRIP
Copie depuis le DVD commercialisé final .

 

BDRIP
Copie depuis le Blu-Ray commercialisé final.

 

WORKPRINT
Un workprint est une copie du film qui n'a pas été fini. Cela peut être des scènes absentes, musique, etc La qualité va d'excellente à très mauvaise. Certains WP sont très différents de la copie finale et d'autres peuvent contenir des scènes supplémentaires. Les WP peuvent s'ajouter à la collection une fois qu'une version finale de bonne qualité a été obtenue.

 

XViD
Le XViD est un format conçu pour des plates-formes multimédias.

 

FULL DVD
C'est la solution pour copier un DVD entier la plus populaire. Ce sont les fichiers originaux du dvd qui sont copiés et bien sur généralement modifiés. En général, on y retrouve la piste audio et les subs FR et US. Le menu est au rendez-vous évidemment.

 

PROPER
Tag indiquant qu'il y a une amélioration par rapport à une version précédente. La raison du PROPER devrait toujours être indiquée dans le NFO.

 

LiMiTED
Un film LiMiTED signifie qu'il est sorti dans un nombre restreint de cinémas (souvent moins de 250 cinémas). Il s'agit souvent de petits films comme les films sur l'art, etc.

 

REPACK / REPACK.1CD
REPACK: indique que la release précédente a un problème (désynchro son/image ou autre)
REPACK.1CD: compression vidéo d'une release initiale de 2 CD, afin d'obtenir le film sur un seul CD.

 

UNRATED
Ce terme signifie que le film n'est pas censuré. Les passages "UNRATED" sont généralement en anglais et des sous-titres en français sont disponibles.

 

SUBFORCED
Les sous-titres en français sont inscrustés dans la vidéo pour les passages en langue étrangère.

 

Son LD  ou  MD
MD = Mic Dubbed (son micro).
LD = Line Dubbed (son direct).

 

 

baby kham grand

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article